Allergique aux chats: que faire?

L’allergie au chat est très fréquente et contrairement aux idées reçues, la personne ne développe pas une allergie aux poils du chat mais plutôt à ses sécrétions. Voici quelques astuces pour survivre à votre allergie et garder cette petite boule de poils près de vous.

Une allergie très gênante

On a beau les aimer de toutes nos forces, les nourrir des meilleures croquettes Royal Canin pour chats, les traiter avec de l’anti tiques pour chat…ce dernier peut vous en faire voir de toutes les couleurs. Nous ne parlons pas de son caractère (les propriétaires de chat comprendront), mais de ses sécrétions allergènes.

Éternuements à répétition, yeux et nez qui coulent, œdème…déplaisants et parfois dangereux, les symptômes de l’allergie aux chats sont vraiment embêtants.

Sachez avant toute chose que vous n’êtes pas allergique aux poils du chat proprement dit mais à la protéine Fel d1, qui est produite par la peau du chat. On retrouve cette protéine dans les squames, mais aussi dans la salive, l’urine et les larmes. Comme notre ami le chat se lèche pour se laver, il repend cette protéine un peu partout. Difficile donc d’y échapper.

Comment y faire face ?

Comme il est souvent difficile d’éviter cet animal très populaire (que ce soit chez vous, des parents ou des amis), voici quelques conseils pour atténuer un peu votre allergie.

Si vous vivez avec un chat :

Si vous êtes allergiques, ces quelques précautions vous permettront de vivre en harmonie avec votre chat.

Tout d’abord, essayez d’éradiquer au maximum les poils. Brossez votre animal régulièrement et évitez de décorer votre intérieur de tapis et autres moquettes. Vous pouvez également laver votre chat, à vos risques et périls. S’il est coopératif, félicitez-le avec de délicieuses croquettes Proplan pour chats.

Pensez à passer l’aspirateur plusieurs fois par semaine. Interdisez l’accès à certaines pièces à votre chat, en particulier la chambre à coucher, pour des nuits plus sereines. Si vous vivez dans une maison, habituez votre chat à vivre dehors.

Vous pouvez également vous faire désensibiliser. Ce traitement parfois lourd, qui se fait sous la supervision de votre allergologue, n’assure pas la guérison.

Si vous êtes parfois en contact avec un chat :

Si vous n’êtes pas propriétaire d’un chat mais que vous allez être en contact prolongé avec l’un d’eux, pensez à prendre, quelques jours à l’avance un traitement anti-allergisant, prescrit par un allergologue. Vous pouvez le compléter par une cure d’antihistaminiques. Ces traitements atténueront un peu les symptômes et vous vous sentirez mieux.

Évitez également de prendre le chat sur vous et expliquez à votre entourage votre gêne. Ces derniers pourront peut-être, exceptionnellement, confiner leur chat dans une pièce à part, afin de limiter vos contacts.

Auteur : Barbara

Articles recommandés

Leave a Comment