Intolérance au gluten : quels sont les signes ?

farine-sans-gluten-alimentation-oeufs-recettes-maladie-coeliaque

Les symptômes de l’intolérance au gluten sont principalement digestifs. Il arrive parfois que l’intolérance au gluten n’ait pas de signes ou qu’elle ne provoque que des troubles mineurs. Dans ce cadre, des analyses médicales permettront de déterminer si l’intolérance est réelle et de prendre, si besoin, de nouvelles résolutions alimentaires.

Les symptômes digestifs de l’intolérance au gluten

La suspicion d’intolérance au gluten peut intervenir si vous avez un ou plusieurs de ces symptômes. Leur intensité varie d’un individu à l’autre :

  • Diarrhée chronique, avec constipation passagère parfois ;
  • Douleurs abdominales ;
  • Ballonnement ;
  • Flatulences.

Dans certains cas, ces symptômes digestifs s’accompagnent d’une perte de poids plus ou moins importante.

Et si vos symptômes n’étaient pas digestifs ?

Au premier plan de l’intolérance au gluten, on retrouve parfois des symptômes non digestifs. Le plus souvent, ils apparaissent si le diagnostic arrive tardivement :

  • Anémie : carence en fer ou en vitamine B9 aussi appelée acide folique ;
  • Aphtes fréquents ;
  • Fatigue chronique ;
  • Stérilité inexpliquée ;
  • Neuropathie périphérique : les nerfs des membres sont atteints ;
  • Dermatite herpétiforme ;
  • Fracture via ostéoporose.

Les médecins peuvent suspecter l’intolérance au gluten si vous montrez des symptômes de maladie cœliaque ou si des personnes de votre famille proche en sont déjà atteintes.

En cas de suspicion, la prise de sang est la première étape du diagnostic pour rechercher les anticorps transglutaminase tissulaire (igA et igG), ceux appelés anti-endomysium ou igA spécifiques à la maladie cœliaque). La prédisposition génétique est quant à elle identifiée par l’analyse des gènes HLA DQ8 et HLA DQ2. Enfin, la biopsie de l’intestin grêle vient confirmer ou infirmer le diagnostic.

 

Bien vivre avec une intolérance au gluten

Chez les personnes intolérantes, l’ingestion de gluten provoque une réaction immunitaire anormale. Les cellules intestinales sont alors détruites alors que leur rôle premier est d’absorber vitamines, nutriments et minéraux.

Que vous souffriez d’une maladie cœliaque ou ayez une intolérance au gluten, il est possible de bien vivre avec. Bien sûr, ce nouveau mode d’alimentation demande une certaine discipline au quotidien. En effet, la bonne nouvelle est que respecter un régime sans gluten suffit à contrôler la maladie. Au même titre que vous scrutez les logos bio pour acheter vos biscuits bio préférés, vous devrez vous familiariser avec les labels sans gluten pour que vos biscuits sans gluten soient aussi à la hauteur.

Il s’agira avant tout d’apprendre à manger autrement. Le régime sans gluten est strict et interdit tous les aliments à base d’orge, seigle, blé ou avoine. Avec la mise en lumière de la maladie cœliaque au grand public, les produits sans gluten sont de plus en plus nombreux dans les magasins. Vous n’aurez pas forcément à vous priver, simplement à découvrir le Codex Alimentarius qui répertorie l’ensemble des normes sans gluten et à être discipliné(e) afin d’éviter la contamination croisée.

Pour plus d’infos sur les biscuits sans gluten, cliquez ici.

Auteur : Barbara

Articles recommandés

Leave a Comment