Eau du robinet et allergies

L’eau calcaire est-elle dangereuse ?

eau robinet

Rares sont les endroits en France où le degré de TH est inférieur à 5°, et nombreux sont ceux où il atteint 25 à 30° TH, des valeurs de l’ordre de 45° pouvant même être relevées dans le nord de la France, dans les Alpes maritimes ou dans le Languedoc, mettant gravement en danger les installations. On estime cependant qu’une valeur de 7 à 15° TH signale une eau adoucie.

Le dépôt du tartre, le plus souvent sur la paroi interne des canalisations, au niveau des robinets, sur les résistances, sur le serpentin des chauffe-eau est le résultat d’une réaction chimique connue : la combinaison du calcium ou du magnésium avec l’hydrocarbonate qui se trouve naturellement dans l’eau.

Une valeur de 7 à 15° TH signale une eau de qualité optimale pour la consommation.

Solutions pour combattre le calcaire :

Boire une eau osmosée: voir ici la définition d’eau osmosée.

Éliminer purement et simplement le calcium et le magnésium au moyen de filtres anti-tartre ou d’adoucisseurs à résine ionique et sel les agents pathogènes.

Tous les corps étrangers vont donc être éliminés et l’eau sera purifiée.

Les micro-polluants

Les micro-polluants sont visibles à l’œil nu, puisqu’ils colorent l’eau (c’est ce qui arrive de plus en plus souvent en Haute Normandie) jusqu’à la rendre la couleur de l’eau jaune voir marron. Il s’agit de boues, de rouille, d’algues, d’hydrocarbures qui révèlent la vétusté des installations sanitaires. Tous peuvent pratiquement être éliminés par un filtrage efficace.

Pour éviter d’être envahis par les micro-polluants, il faut traiter votre eau de boisson, l’actualité nous assaille de débordements de centrales d’épuration à l’occasion de gros orages, nous alerte sur les interdictions répétées de boire l’eau du robinet (en Seine-Maritime, notamment) lors d’inondations importantes, nous alarme quand un grand hôpital parisien ultramoderne est obligé de fermer ses portes pour cause de légionellose véhiculée par le réseau d’eau sanitaire.

Les compagnies des eaux, contraintes de sécuriser toujours davantage l’eau qu’elles nous livrent, n’ont souvent d’autre solution que d’augmenter la dose de désinfectant à base de chlore, lui donnant du même coup un goût infect, surtout quand on l’utilise en cuisine. Sans céder à la panique, il est vrai qu’il y a de quoi être préoccupé.

Auteur : Barbara

Articles recommandés

Leave a Comment