Zoom sur l’allergie au chlore

L’allergie au chlore se manifeste la plupart du temps après une baignade dans une piscine traitée, justement, au chlore. Pour éviter d’en souffrir et pour la reconnaître, voici tout ce que vous devez savoir sur cette allergie.

A quoi est due l’allergie au chlore ?

Ce que l’on appelle « allergie au chlore » est un abus de langage dans le sens il ne s’agit pas d’une allergie à proprement parler mais d’une réaction très vive à un ou plusieurs irritants comme le dichlore et la chloramine.

Avec ses effets oxydant, désinfectant et algicide, le bichlore est très utilisé dans les piscines publiques et privées pour entretenir une bonne qualité de l’eau. Cependant, il s’agit d’un irritant qui peut agresser les barrières protectrices de la peau. De plus, un bassin mal équilibré peut permettre le développement de la chloramine. La chloramine est un gaz qui se constitue au contact de matières organiques (comme les urines) dans une eau bien chauffée et très fréquentée.

A noter, l’allergie au chlore ne peut pas être causée par l’absorption d’eau du robinet. Cette dernière contient en effet très peu de chlore, car la réglementation française impose un seuil de 0.1 mg de chlore par litre d’eau.

Quels sont les symptômes d’une allergie au chlore ?

Une personne allergique au chlore peut se manifester d’une ou plusieurs manières :

  • Problèmes respiratoires : asthme (avec difficulté à respirer, toux, et éternuements), manque d’air, voire grave crise d’asthme) ;
  • Problèmes oculaires : rougeurs des yeux, démangeaisons, gonflement ;
  • Problèmes cutanés : éruptions cutanées comme l’eczéma, démangeaisons, desquamation de la peau ;
  • Malaises et nausées.

Les symptômes peuvent apparaître au moment de la baignade et jusqu’à deux jours après. Il ne faut cependant pas confondre allergie et petite réaction au chlore qui entraîne seulement des yeux rouges en sortant de la piscine.

A ne pas confondre non plus avec certains effets du calcaire : l’eau calcaire et votre santé peuvent être liés, et une eau très dure (contenant donc beaucoup de calcaire) peut aggraver des problèmes cutanés tel que l’eczéma et entrainer des démangeaisons après la douche.

Comment soigner l’allergie au chlore ?

Si vous êtes très allergique au chlore, la meilleure solution reste d’éviter le contact avec des eaux fortement chlorées et surtout les piscines couvertes en cas de problèmes respiratoires. Notez d’ailleurs que de nombreuses piscines n’en contiennent plus aujourd’hui, et que les allergiques peuvent se baigner en mer sans problème.

Vous pouvez également tenter de limiter les réactions en prenant des précautions pendant et après votre baignade dans une eau chlorée, comme par exemple utiliser un pince-nez et des lunettes de piscines (pour éviter le contact avec les muqueuses), mais aussi laver sa peau avec du gel sans savon après la baignade et l’hydrater avec une crème émolliente. Les asthmatiques peuvent prendre leur traitement avant et après la baignade.

Dans tous les cas, la consultation d’un allergologue est nécessaire si votre allergie au chlore est trop importante. Il pourra ainsi mettre en place un traitement spécifique de vos symptômes.

Auteur : Barbara

Articles recommandés

Leave a Comment